© 2017 by Komitee des Lazarus-von-Schwendi-Freundschaftsbundes

Naissance de la fédération

L´union trinationale des communes.

Roger Schmidt, ancien maire de la ville de Kientzheim en Haute-Alsace et président de la fédération Lazare de Schwendi pendant trente ans, parle des origines de la fédération dans le salon d´honneur de la mairie de Kientzheim le 16 avril 2016.

 

L´initiative de la fédération transfrontalière est venue d´un professeur, Engelbert Pfefferle de Ehrenkirchen en Brisgau. Pfefferle, qui avait perdu un bras pendant la Seconde Guerre mondiale, était convaincu de l´apprentissage de l´histoire commune pour construire à l´avenir l´Europe des régions. Ce sont précisément les communes françaises et allemandes à gauche et à droite du Rhin qui peuvent à cet effet jouer un rôle moteur. Ainsi le noble Lazare de Schwendi de la Haute-Souabe, ancien seigneur des communes aujourd´hui françaises de l´Alsace et allemandes du Pays de Bade actuel, contribue à construire des passerelles.

 

Au début, comme le raconte Roger Schmidt, Engelbert Pfefferle se trouva devant des portes fermées mais ne lâcha pas prise et finit par gagner à sa cause Schwarz, le maire de Kientzheim,et Roger Schmidt, son successeur. Avec André Herscher et le chanoine de Kientzheim Eugen Papirer commençait la campagne pour la fédération Schwendi.

 

Engelbert Pfefferle raconta le 15 juin 2013 lors d´une rencontre de la fédération Schwendi à Triberg qu´au départ seulement un partenariat à trois était prévu entre Kientzheim, Schwendi et Kirchhofen.

 

André Herscher, doué d´un grand talent artistique, conçu plus tard les armoiries de Schwendi et plusieurs documents pour la fédération. Les armoiries de la fédération Schwendi, un tableau émaillé accroché aux mairies des communautés de Schwendi, sont aussi de lui. Le chanoine Eugen Papirer fit la connaissance de Pfefferle en 1970 lors d´une conférence sur Schwendi dans le « Bildungswerk » (centre de formation) de Ehrenkirchen. Eugen Papirer sortit enfin en 1982 sa chronique intitulée « Kientzheim en Haute-Alsace, la ville de Lazare de Schwendi ».

 

Depuis lors, Engelbert Pfefferle (†2016) étudia Lazare de Schwendi et fit également une conférence en 1982, une année avant le 400e anniversaire de la mort de Schwendi, intitulée « Aus dem Leben und Wirken des Lazarus von Schwendi » (La vie et l´action de Lazare de Schwendi). Le 27 mai 1983, le professeur Hugo Ott fit pour la première fois sa conférence sur Lazare de Schwendi à Ehrenkirchen pour le 400e anniversaire de sa mort.

 

Désormais convaincu de ce projet, Roger Schmitt se rendit ensemble avec André Herscher, dans les 17 communes pour faire campagne pour la création de la fédération des amis de Schwendi. Son projet trouva à ce moment partout un avis favorable.

 

Les maires des communes de Schwendi furent invités pour le 400e anniversaire de la mort de Schwendi, les 23 et 24 juillet 1983 à Kientzheim où Lazare de Schwendi est enterré. Là, les maires continuèrent à développer l´idée de Engelbert Pfefferle de la création d´une fédération de Schwendi de sorte que le 10 mai 1986 fut créé à Kientzheim en Haute-Alsace la fédération des villes de Schwendi.

 

La première rencontre des communes de la fédération de Schwendi eut lieu le 23 mai 1987 à Ehrenkirchen où le professeur Hugo Ott réitéra sa conférence divertissante de 1983 sur Lazare de Schwendi devant les représentants des fédérations des villes de Schwendi. Sa conférence fut traduite en français et imprimée à Colmar en 1988 pour être mise à la disposition de toutes les communes de Schwendi.

 

Après Roger Schmitt, 30 ans au conseil d´administration des fédérations des villes de Schwendi, succéda Gerhard Maurer de la communauté Schwendi en Haute-Alsace en tant que président de la fédération internationale des amis de Schwendi.

Ce ne sont pas toutes les communes dans lesquelles Lazare de Schwendi avait vécu, sur lesquelles il avait régné, qui étaient en sa possession ou dans lesquelles il possédait des biens et des demeures qui en 1986 entrèrent dans la fédération des villes de Schwendi, un partenariat international au caractère européen.  Ceci était dû d´une part au manque d´intérêt et d´autre part au fait qu´à ce moment les propriétés de Schwendi n´étaient pas manifestement connues de tous.

 

Dans la fédération Schwendi se trouvaient les communes suivantes, imprimées en caractères gras. (Les communes imprimées en italique, autrement dit anciennes communes autonomes ne font pas partie de la fédération des amis de Schwendi).

 

La ville Philippeville dans la Belgique actuelle que Schwendi fortifia en 1555 et dont il devint le premier gouverneur.

 

De la seigneurie Burkheim entre les mains de Schwendi en1560, l´ancienne capitale Burkheim. Les communes dites « Talgangs » (vallée) réunies aujourd´hui avec Burkheim sous le nom de communes «   Vogtsburg », à savoir, Niederrotweil, Oberrotweil, Oberbergen et Alt-Vogtburg, étaient également aux mains de Schwendi. De plus, celui-ci possédait également la commune Jechtingen am Kaiserstuhl et était depuis 1552 gouverneur de la ville de Vieux-Brisach.

 

La ville de Kaysersberg de laquelle Schwendi fut gouverneur en 1573. Schwendi possédait aussi la ville de Münster dans la vallée de Münster.

 

De l´ancienne seigneurie de Lansberg, obtenue par Schwendi en 1563, les communes de Kientzheim, Sigolsheim, Ingersheim, Katzenthal, Logelheim, Niedermorschwihr, Wintzenheim, Ammerschwihr et Turckheim. Ainsi sont représentées toutes les anciennes seigneuries.

 

De l´ancienne seigneurie Triberg acquise par Schwendi en 1563, l´ancienne capitale Triberg à laquelle appartiennent aussi après leur rattachement les communes autrefois autonomes de Nußbach et Gremmelsbach.

La seigneurie Triberg englobe également les communes Schönwald, Schonach, Rohrhardsberg, Niederwasser, Furtwangen, Gütenbach, Neukirch et Rohrbach qui devraient en fait appartenir à la fédération Schwendi.

 

De l´ancienne seigneurie Kirchhofen, acquise par Schwendi en 1517, la commune actuelle de Ehrenkirchen résultant du regroupement d´anciennes communes Kirchhofen, Ehrenstetten, Oberambringen et Unterambringen.

 

C´est dans la commune de Mittelbiberach que Lazare de Schwendi est né dans une famille issue de la noblesse et dont le nom vient de la commune Schwendi en Haute-Souabe. Schwendi passa sa jeunesse dans la ville impériale Memmingen à l´est du fleuve Iller. La ville de Memmingen n´est pas membre de la fédération de Schwendi.

 

De plus Lazare de Schwendi possédait des biens ou droits dans les communes suivantes, ce qui avait enrichi la fédération des amis de Schwendi. : Fessenheim, Enzisheim, Ottmarsheim, Bantzenheim, Scherwiller, Albrechstal, Straßburg (maison), Freiburg (maison), Vienne (biens à Kagran, Hirschstätten, Auerstal et Steinabrunn), Ungarisch Neustadt/ Nagy Banga (maison)

 

 

Klaus Nagel, Triberg

11 novembre 2016

 

En sa qualité de président pendant de nombreuses années de l'association, Roger Schmitt (1986-2016), est nommé président d'honneur par Gerhard Maurer.

L'ancien régime autrichien Hohlandsbourg avant 1648.

Der langjährige Präsident Roger Schmidt (1986-2016) wird von Gerhard Maurer zum Ehrenpräsidenten ernannt.

Les pères fondateurs de l'association d'amitié de Schwendi: Roger Schmitt de Kientzheim et Engelbert Pfefferle de Ehrenkirchen.

L'ancien régime autrichien Triberg, comme elle existait de 1355 à 1806. En tant que l'administration badoise de la région, le régime existait essentiellement même jusqu' à sa dissolution en 1924.

Le président Gerhard Maurer avec l'ancien président Roger Schmitt devant le monument de tombe de Lazare de Schwendi à Kientzheim.